Vincent Villat pas loin du trône sur le Rhône


Au franchissement d'une bouée, Vincent Villat est talonné par un adversaire, sur le circuit d'Avignon.

Dans la cité des Papes, Vincent Villat s’est senti comme un coq en pâte. Il a conservé sa seconde place détenue avant l’épreuve d’Avignon. Le pilote marmandais est sacré vice-champion de France de jet-ski vitesse derrière Jérémy Poret, l’actuel leader du championnat du Monde.

On l’avait quitté du côté de Solenzara. En Corse, Vincent Villat avait « gazé » au point de prendre la tête du championnat de France de vitesse. Il avait conservé cette pole position à Pont-à-Mousson (3ème étape de la saison), en bénéficiant d’un autre jet fourni par un préparateur belge. «Après deux mauvaises manches, je me suis refait la cerise. Ça allait mieux après m’être adapté à cette nouvelle machine. J’ai fait second dans la troisième», explique le pilote marmandais.
À Vernon (Eure), au terme des trois manches, il se classait cinquième. Dans le Vaucluse, à Avignon, le dernier rendez-vous de ces championnats de France se résumait à une manche sèche. Explications de Vincent Villat : «le niveau d’eau supérieur à la normale, l’excès de courant provoqué par les pluies diluviennes ont contraint les organisateurs à écourter cette finale. Il n’y avait pas moyen de maintenir le tracé du circuit sur le fleuve.»

 Derrière Jérémy Poret

Autrement dit, il a dû se ranger derrière les frères Poret, Jérémy, Morgan et Mickaël, puis Valentin Dardillat. «Lors des essais, la machine tournait rond. J’avais réalisé le second chrono, à 700 centièmes de Jérémy Poret. Mais en course, j’avoue avoir fait une erreur de débutant dans le franchissement des bouées. Cependant, je suis ravi de prendre au final une seconde place au général, derrière l’actuel leader du championnat du Monde et devant Mickaël Poret qui avait été sacré champion d’Europe le week-end précédent à Valras», analyse un des meilleurs pilotes de l’hexagone, dans la catégorie « jet à bras, élite vitesse ». Lequel s’était mêlé avec les cracks mondiaux au Jet Cross Tour de Doncaster (Grande-Bretagne). «J’ai connu une belle sensation en devançant à une manche l’Autrichien Kevin Reiterer champion du Monde 2014 ou encore la légende du jet-ski, l’Américain Chris Mac Clugage…»
Au plan international, le championnat d’Europe n’est pas allé plus loin pour lui que le Grand Prix disputé en Croatie.

 Cap sur la Thaïlande

«Mon jet s’était dégradé mécaniquement, ce n’était pas la peine de pousser plus loin la compétition pour faire simplement de la figuration. C’est la raison pour laquelle j’ai renoncé à courir à Havasu (Arizona), lieu mythique de courses de jet. Par contre, je songe à m’engager dans la « Team Kings’Cup » en Thaïlande, début décembre. D’ici là, j’aurai réglé le choix de la machine. Et pour la saison prochaine, je me fixe des objectifs, en concourant dans toutes les épreuves, le championnat de France, l’Europe et le Mondial. C’est pourquoi je vais tout faire pour être bien équipé.»
Vincent Villat remercie par conséquent ses partenaires qui lui ont fait confiance et ceux qui sont prêts à lui accorder une nouvelle chance.
 
 
Info le republicain.net du 23/09/2015
Le 2015-09-27 09:50:55 Par Admin
Catégorie : Competition
Partager cet article

© Jet-Net.org enregistré à la CNIL sous le N° 848447- Copyright Jet-Net.org © 1999 - 2018